• Ce doux goût de vacances

    Bien que nous sommes au mois de mai, je suis déjà en vacances.

    J'ai la chance de ne pas avoir d'examens en juin. Non pas à cause du Covid mais simplement car j'ai eu tous mes examens en janvier, que j'ai réussi.  J'ai fini mon stage début mai et j'étais très heureuse de partir. C'était un stage éprouvant psychologiquement puisque l'équipe avec laquelle je travaillais me faisait continuellement comprendre que je les dérangeais. Mais j'étais très triste de dire au revoir aux enfants. J'en ai beaucoup pleuré. Les parents ont été super gentils avec moi, en me souhaitant bonne continuation pour la suite. Honnêtement, je ne pensais pas du tout que mon stage se passerait aussi bien avec les parents. J'ai aussi dû dire au revoir aux deux autres stagiaires avec qui je m'entendais super bien. C'était une journée remplie de larmes mais aussi bien de tristesse que de joie. En tout cas, je retiens de ce stage de bonnes choses et je pense que je voudrai vraiment travailler dans une crèche plus tard. Je continue de penser que c'est important t'intervenir le plus tôt possible pour éviter des traumatismes. J'aimais beaucoup ce contact avec les enfants et le fait de travailler en équipe me permettraient de ne pas rester enfermée dans mes idées. Enfin, j'ai vraiment beaucoup aimé ce milieu même si j'avais une équipe à chier. (Dans 10 ans je reviendrai les voir pour leur montrer qu'elles avaient tord).

    Après je dis ça aujourd'hui mais peut-être que mon stage de l'année prochaine me fera encore changer d'avis. Pour être sincère, j'ai déjà changé 36 000 fois d'avis sur ce que je voulais faire. Au début, je voulais être psychologue pour les enfants et les adolescents. Vous savez, le genre de personnes qui a son cabinet, ses patients du lundi au vendredi de 10h à 16h et qui a une énorme bibliothèque dans son bureau. Bref, je m'imaginais un truc digne d'un film parce que la vérité c'est que je ne voulais même pas faire ça. La psychologie m'intéresse beaucoup mais je ne me sens pas capable d'aider des personnes ni de réussir à gérer mes émotions. Sans oublier que j'avais dû faire une croix sur mes études en webdesign donc je n'étais pas prête à penser à quelque chose d'autre. Et on rajoute à ça que c'est "sans débouché" ce qui est sûrement le plus gros mensonge raconté par les adultes pour t'éviter de faire ce que tu aimes. Mais je me suis toujours dit que lorsque j'aurai mon diplôme, je prendrai le premier travail qui me venait, quitte à laver les sols tant que j'ai de l'argent. Non pas que j'aime l'argent mais il en faut pour avoir un chez soi. Mais je commence à penser à d'autres choses. En Belgique, il existe pleins de formations gratuites lorsque tu recherches un emploi. Notamment une formation d'aide-soignant qui m'intéresse beaucoup, une sur la photographie et une sur la langue des signes. Alors oui, ce sont des choses qui n'ont rien à voir ensemble mais ce sont des choses que j'aime. Et honnêtement, je n'ai jamais aimé l'école. Je fais partie des enfants qui sont forcés de faire quelque chose qu'ils ne veulent pas. A la seule différence que je me suis toujours fixée de faire de mon mieux pour vite finir cet enfer et faire ce que je voulais faire. J'envie les gens qui ont le courage de faire face à leurs parents pour faire ce qu'ils veulent faire. En attendant, il ne me reste désormais plus qu'un an et c'est dur mais j'y arriverai.

    « Stage en crècheAouch »

  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: